2015/09/28

Fin de partie : les BRICS jouent et gagnent


[Cet article a été publié le 28/09/2015, 01h23 CEST. Une traduction en russe est disponible sur ce lienрусский перевод]

L'ouverture de la 70ème assemblée générale des Nations Unies par le discours significatif du pape le 25/09 nous donne l'occasion de diffuser une nouvelle analyse, dans la grille de lecture géo-politique, sociale et géo-économique que nous développons chez Conscience Sociale.

Notre anticipation politique du 2 janvier dernier, où nous avions précisé comment s'opposait l’axe anglo-américain gouverné par l’état profond transnational et l’axe russo-chinois comme fer de lance du monde multipolaire proposé par les BRICS, est pleinement confirmée par les événements survenus depuis lors. En voici une synthèse. 

Les dernières tentatives de déstabilisation confrontées à l'apathie européenne 

L'axe anglo-américain a entamé l'année en tentant de renforcer son influence déstabilisatrice dans les états européens sous quasi-protectorat, par les attentats de Paris,  le QE de la BCE en relai de celui de la Fed, et en suscitant divers mouvements par les flots de migrants syriens et les campagnes de désinformation de masse sur une forme d'attaque de la "forteresse Europe", alors que la réalité de la situation est toute autre.

Le tournant stratégique

Puis le tournant stratégique a été la révélation d'une fracture profonde dans l'axe anglo-américain, par l'adhésion inattendue du Royaume-Uni à l'AIIB. Remarquons que cette annonce a été faite par Osborne.
Il faut depuis lors identifier l'existence visible de deux groupes dirigeants au Royaume-Uni, tout comme le Pentagone s'est démarqué du département d'Etat américain :
  • un groupe sous domination US, avec l'état profond sécuritaire anglais (GCHQ, MI5, MI6, une partie de l'armée...), et Cameron, qui est partie prenante de l'axe anglo-américain ;
  • un groupe sous influence de l'establishment bancaire, avec Osborne (nommé numéro 2 du gouvernement en mai), la BoE, la City, désormais opposé au premier groupe et qui pousse à un rapprochement accéléré avec les BRICS pour sauver leur peau, ayant compris la défaite inéluctable de l'axe anglo-américain.
On comprend mieux ainsi les récentes campagnes contre Cameron, et le fait que Osborne se positionne de plus en plus sur le champ de la politique étrangère, avec des positions à l'opposé de celles de Cameron.

Un ordre nouveau d'alliances se construit sous nos yeux

Nous écrivions le 2 janvier : "En 2015 nous estimons que les pays suivants rejoindront graduellement la sphère d'influence de l'axe russo-chinois: Australie, Arabie Saoudite, Turquie, Vatican, Pakistan, Corée du Nord, Corée du Sud, Yémen."

Pour le Vatican, la nouvelle politique de la papauté apparaît très clairement dans son discours aux Nations Unies. Nous avions de plus anticipé le 29 janvier un rapprochement historique entre églises catholiques et orthodoxes, qui commence à se concrétiser au plus haut niveau (discours de Bartholomée Ier à la Journée de la Terre).

Pour l'Arabie Saoudite, nous avons effectivement déjà observé :
Pour l'Australie, nous notons le remplacement discret du premier ministre par Turnbull, beaucoup plus proche des chinois ;


Le Pakistan a rejoint l'organisation de coopération de Shanghaï (SCO) en juillet; le 16 août nous observons AIIB to spur infrastructure funding for entire Asia: Dar puis le 1er septembre : UN Chief Ban Ki-moon calls for direct dialogue between India and Pakistan (lire aussi le 27 septembre : Kyaukphyu and Gwadar SEZs to provide sea access to China hinterlands).

Pour la Turquie nous retenons le contenu de deux articles qui dépassent le gel annoncé en août 2015 de la construction du Turkish Stream -gel momentané selon nous, tant que l'Etat Profond turc n'aura pas été réduit:

Le mouvement Merkel-BRICS s'installe

Mais alors que nous pensions en janvier que toute l'Europe resterait encore paralysée en 2015, le "virage Osborne" a libéré un immense frein, et les Etats européens se sont rués au guichet de l'AIIB. Et cet espace de liberté a entraîné d'autres velléités de retour à la souveraineté, en premier lieu l'Allemagne, qui prend la corde pour se rapprocher encore plus vite des BRICS :
Bien sûr la rétorsion ne se fait pas attendre et le scandale Volkswagen éclate le 20 septembre suite aux pressions judiciaires US. Ceci ne fait que distendre davantage les liens entre Allemagne et US.

L'orthodoxie économique, totalement discréditée, s'effondre

Sur le plan géo-économique, comme anticipé le 2 janvier, la tentative d'asphyxier la Russie a échoué en moins d'un an. L'axe anglo-américain a alors tenté l'opération de la dernière chance: dompter la puissance économique chinoise en précipitant une grave crise des marchés, à partir de mi-juin. Fin août les mesures d'urgence prises et la vente de centaines de milliards de dollars de Bons du Trésor US ont rapidement stabilisé la situation. Les langues des financiers occidentaux se délient de plus en plus vite : il faut savoir quitter le navire à temps.

Après avoir "vidé son chargeur" - c'est-à-dire sa capacité à contrôler réellement les taux d'intérêts - la Fed s'est retrouvée sans munitions. Impossible de reproduire la hausse rapide des taux qui avait fait s'effondrer économiquement l'Europe à la fin des années 20 (cf The Fed and a Bubble: Flashback to 1927-1930).

Et n'oublions pas notre anticipation relative au marché de l'or, pleinement confirmée elle aussi : 
La BoJ, relai principal de la Fed, abandonne brutalement le 24 septembre les QE ad infinitum, pour suivre la nouvelle politique orthogonale du premier ministre: Abe’s New Economic Plan Confounds Analysts, qui convient bien davantage aux BRICS.
Même le FMI désavoue officiellement les politiques monétaires de QE.

Résultat la Fed s'est avouée complètement vaincue : aucune hausse de taux, et le 27 septembre un terrible aveu de faillite intellectuelle par Yellen : This chart illustrates 'a problem faced by all central banks'.

De manière imagée, la stratégie géo-économique de l'axe anglo-américain c'était "l'économie du tracteur-pulling" avec des QE spectaculaires toujours plus gros et des taux toujours plus bas :


... qui se termine comme ceci :


Géo-politique : trancher le nœud gordien qui étrangle l'Ukraine, la Syrie et l'Iran

L'école russe a encore prouvé qu'elle produisait les meilleurs stratèges. La partie d'échecs qui menaçait de s'enliser se termine comme suit :

a) après la campagne militaire de l'hiver, le verrou menaçant en Ukraine a été levé progressivement au printemps par l'extension du cessez-le-feu et la préparation de la démobilisation, en profitant de l'inertie européenne, et d'une population désabusée qui développe une résistance passive aux propagandes anti-russes. Pendant l'été les actions de diplomatie et sur le terrain se sont rapidement succédé, c'est la phase de précipitation : 
b) le basculement de la partie a été suffisant pour parvenir à l'accord sur le nucléaire iranien le 14 juillet, avec l'appui de l'Allemagne et de la France.

c) ce qui a laissé tout le loisir de s'occuper ensuite de la Syrie et de "l'Etat Islamique" de manière bien plus efficace que les américains qui proposent de s'allier à Al-Qaïda !
Du coup la France se dépêche de montrer qu'elle peut participer activement elle aussi au front anti-ISIL.
[1]

La diplomatie occidentale se précipite - mieux vaut tard que jamais 

Un allié US désormais très isolé n'a pas d'autre choix que de commencer à négocier en urgence : Netanyahu meets Putin in Moscow to discuss concerns over Russian activity in Syria.
L'administration Obama, profondément divisée (Etat profond américain vs Pentagone) sur la conduite à tenir en réponse à l'invitation de la Russie à unir leurs forces contre l' "Etat Islamique", accepte finalement de renoncer à sa politique d'isolement diplomatique et rencontre Putin : Obama agrees to Syria talks with Putin


Voilà une transition historique rondement menée. Une page vient de se tourner.

Reste à venir l'adoption accélérée de politiques euro-BRICS par nos soi-disant élites, qui doivent commencer à sentir le vent du balai qui les pousse. Comme je l'écrivais à leur adresse il y a 18 mois : décider ou être poussé dans le dos?

Tout ceci nous confirme la prochaine apothéose : l'émergence d'un nouveau système monétaire international.

_____________
[1] Nouvelle anticipation : j'ai personnellement annoncé à mon entourage le 14 septembre que d'ici 5 mois (donc d'ici le 14 février 2016) "l'Etat Islamique" ne serait plus une menace pour les pays environnants. Il ne resterait que quelques petits groupes de combattants parias dispersés.

[édité le 30/09 : compléments mineurs sur la Turquie; mise en forme]

2015/09/25

La Croix des Pénitents: financement participatif pour filmer un documentaire

Je reprends un message de Jean-Pierre Petit publié le 9 septembre 2015, à propos d'un projet de financement participatif pour la réalisation d'un nouveau documentaire sur la Croix des Pénitents.

C'est exactement le type d'initiative que nous avons encouragé le 17 août dernier.

La séquence de 10 mn de l'émission PACA Matin sur "La Croix des Mées" qui figura pendant 6 jours en replay sur FR3-Méditerranée n'est plus disponible sur ce site.
Elle est désormais accessible ici.

La productrice et réalisatrice Sonia Barkallah serait intéressée pour faire un documentaire nettement plus consistant sur ce sujet de la Croix des Pénitents, et un tel sujet le mérite largement.  
Sonia Barkallah est notamment connue pour son excellent documentaire "Faux Départ" disponible sur Youtube en haute définition, sur les expériences de mort imminente. 
Mais pour lancer un projet de documentaire, il faut un peu d'argent. Si vous avez quelques euros à utiliser vous pouvez faire un don par chèque à : 
S17 PRODUCTION
364 av. Roger Salengro,
BP 10089,
 13133 Berre l'Etang Cedex 
Si vous faites ce geste, précisez "Pour le documentaire sur les Mées" au dos du chèque. Votre nom figurera alors sur le générique. 
Cette aventure de la Croix des Mées, puisque ça c'en est une, ne fait que redémarrer après 47 années de "sommeil complet " (...). C'est en effet en 1968 que [Jean-Pierre Petit] j'avais été le premier à approcher cette croix de bois, perchée à 65 mètres, dans une grotte, en descendant en rappel mais sans pouvoir la toucher, puisque c'était en surplomb. 
Cela ne vous étonnera donc pas que, pour que cette datation sérieuse du morceau de cette croix ramené en 1968 par Patrick Cordier soit effectuée en 2015, concluant à son âge entre le VIIIème et le Xème siècle de notre ère soit une moyenne de 1130 ans d'âge, il a fallu que Bruno Paul finance de sa poche cette analyse réalisée aux Etats-Unis, à hauteur de 500 euros, opération à laquelle ont également contribué ses parents. [NDR: la Mairie des Mées et l'association des Amis des Mées ont réglé leur participation après la conférence que nous avons animé avec un grand succès.]
Donc, pour que des choses bougent, il faut de l'argent. Bruno est en train de monter une association pour impulser ces recherches. Dans cette optique, la réalisation d'un documentaire solide serait un atout utile. 
A vos tirelires.....

La Croix des Pénitents: investigations photographiques


Nous avions présenté à notre conférence du 17/08 quelques photos de la Croix réalisées par M. Jacob.
Quelques jours plus tard le club photographie des Mées représenté à cette occasion par MM. Jacob et Dhal a réalisé une nouvelle séance de prises de vue le 25/08 à 17h30 avec un appareil plus performant.
Voilà les images plus détaillées qui en résultent. Les connaisseurs apprécieront la netteté de ces images sachant la difficulté de ces prises de vues (distance, luminosité, contraste, inclinaison).

Je n'affiche ici que des captures d'écran des parties les plus intéressantes. Les fichiers originaux jpg complets font 11, 18 et 25 Mo.
Les paramètres techniques de la prise de vue étaient les suivants : 
- lieu : rue du Moulin, légèrement à gauche du rocher qui porte la Croix ; ciel : nuages épars, pas de lumière du soleil directe
- appareil : trépied avec un Sony SLT-A77V (v1.07); 6000*4000 pixels; largeur CCD: 16.5; priorité  ouverture; pose: 1/45 s; ouverture: 5.49; F: f/6.7; 400 ISO; vitesse: 5.49; luminosité: 5.59; correction d'exposition: 0.5; mode d'exposition: automatique
- objectif : 150-600 mm F5-6.3 SSM; longueur focale: 600 mm; longueur focale d'un film 35 mm: 900 mm

Voici ci-dessous le zoom (1) sur la voûte rocheuse qui nous intéresse. Nous avons augmenté la luminosité de l'image originale dans le logiciel Picasa.

zoom 1

On note toujours la pierre d'apparence rectangulaire, plus claire. Cependant un zoom détaillé (2) de son insertion dans la roche ne permet pas d'affirmer qu'il s'agit d'un galet équarri posé par l'homme.

zoom 2;  ce fragment est à un facteur de zoom de 100% sur l'image d'origine

On note aussi sur le zoom 1 les zones les plus sombres (tâches noires) qui surplombent la "vire" couverte de fientes de corbeau. Elle correspondent à des parties plus creuses. C'est dans cet espace (zoom 3) que les corbeaux ont la place de s'engager sur leurs pattes pour être complètement masqués. Jusqu'à quelle profondeur s'étend cet espace? Mystère...

zoom 3

Nous avons ensuite traité l'image reçue par le filtre "simulation de points chauds" du logiciel Picasa, pour vérifier si certains détails supplémentaires apparaissaient. Voici le résultat de la voûte en fausses couleurs, qui n'abrite pas un soleil ;) :


La couleur claire de la pierre rectangulaire la fait ressortir, ainsi que certaines autres de formes plus arrondies. On note des continuités de couleur qui nous font penser à des volutes de diffusion d'un fluide dans un autre fluide de caractéristiques différentes. 
Une hypothèse serait que la couleur beaucoup plus sombre de la voûte pourrait être causée par un développement bactérien et de micro-lichens au cours des âges, à partir des bordures de la cavité. Cette croissance serait plus forte dans les zones les moins éclairées par la lumière indirecte du jour, et qui sont ici signalées par la couleur verte. 

Il est maintenant peu probable qu'une prise de vue rapprochée par un drone puisse nous éclairer davantage, sachant qu'il ne pourra pas s'approcher ni surplomber la cavité en haut de la voûte.

Par contre l'utilisation d'un télémètre laser asservi pour mesurer les altitudes de plusieurs points critiques serait très utile pour obtenir un profil 3D de la voûte, et estimer la hauteur de l'entrée de la cavité... en attendant de pouvoir aller y jeter un œil.

Le 26/07 Michel Jacob avait réussi le premier cliché avec un corbeau nichant devant la cavité au dessus des fientes:

Nikon D200, pose 1/60, longueur de focale 105 mm (éq. 157 mm) et doubleur de focale; ce fragment issu du cliché initial est rehaussé par un effet HDR.

Quelques minutes plus tard, l'instant critique était capturé : la disparition entière du corbeau dans la fameuse cavité.

Trouvez les 2 différences entre ces clichés pris à 10 secondes d'intervalle.

Dernier concours lancé par M. Jacob ce même jour : prendre le cliché qui présente le plus d'éclairage direct du soleil sur la Croix.

L'image ci-dessous prise par M. Jacob le 25/08/2015 -outre qu'elle illustre bien l'absence complète de renfort à la base des montants de la Croix qui reste depuis plus de 11 siècles dans un équilibre stupéfiant- montre que le soleil couchant n'éclaire qu'une minuscule partie des montants. Rappelons que l'anfractuosité est orientée plein nord, avec les montants en retrait, et avec des sommets élevés en direction des levers et couchers du soleil. Ce faible rayonnement direct a sans doute été un facteur de la préservation du bois sur une durée aussi longue. 
Rendez-vous au prochain solstice d'été, à l'aube ou au coucher du soleil, pour un prochain record.  


---------------------
[Mise à jour le 25/06/2016]

Le challenge a été relevé !
M. Paul Pierre a pris les clichés ci-dessous le 22 juin 2016 à l'aide d'une simple tablette Samsung Galaxy Tab4.
Heure de lever de soleil civil : 5h53mn (sans prendre en compte le relief local);
Heure de la prise de vue : 6h17mn, au premier rayon de soleil apparu au dessus du village de Malijai, dans l'axe de la vallée de la Bléone. Le soleil est à gauche de la prise de vue.



Le zoom effectué sur l'image capturée permet d'affirmer que le soleil levant ne vient jamais éclairer directement les montants de la Croix, pour aucun jour de l'année.

Et le même soir, le soleil s'étant couché sur un horizon sans nuages:
Heure de coucher de soleil civil : 21h23mn (sans prendre en compte le relief local);
Heure de la prise de vue : 20h53mn, à la dernière minute de soleil avant sa disparition complète derrière la montagne de Lure, à droite de la prise de vue. Pour le solstice ce coucher de soleil, vu du pied de la Croix des Pénitents, a lieu exactement au sommet de la Montagne (station de ski et relais hertzien, à 1826 m d'altitude). En apparence -vu sa proximité- la Montagne de Lure est d'ici le point le plus élevé sur le tour complet de l'horizon.



Le zoom effectué sur l'image capturée permet d'affirmer que le soleil couchant parvient au mieux de sa course annuelle à éclairer directement les montants de la Croix situés à gauche de l'intersection des bois. Cette illumination directe sur les bois dure au maximum 1h40 par jour seulement, quand le soleil ne se couche pas dans les nuages et que l'on est proche du solstice d'été (voir ci-après). J'estime que la période annuelle où cette illumination directe est possible (sur une longueur variable de bois) doit être de 4 mois, entre fin avril et fin août environ.

Il est troublant de s'apercevoir que l'emplacement de l'intersection, qui est décalée sur la gauche car la croix n'est pas symétrique, marque justement le point maximum éclairé sur les bois par le solstice d'été!
Pour l'instant, voyons-y une simple coïncidence...

---------------------
[Mise à jour le 4/07/2016]

Le grand jeu des lumières!

Nous avons vérifié le 4/07/2016 que la durée d'illumination directe de la Croix était de 1h40: début de l'illumination directe à 19h16, fin à 20h55 avec un coucher sans nuages. 

Mais nous avons surtout été surpris par un autre fait : alors que le coucher de soleil 13 jours après s'était déjà bien décalé sur l'horizon par rapport au 22/06, le point maximum éclairé sur les bois le 4/07 est encore l'intersection de la Croix! 

Emplacement des couchers de soleil sur l'horizon de Lure, vu du pied de la Croix

Au dernier rayon de soleil du 4/07

L'explication doit vraisemblablement résider dans la courbure très particulière de la paroi à droite de la niche. On remarque grâce à la lumière rasante qu'elle est très différente de la paroi à gauche -comme taillée sur mesure? Cette paroi arrondie intercepte les rayons du soleil couchant et projette un cône d'ombre avec un angle minimum constant pendant plusieurs soirs d'affilée autour du solstice d'été, sachant que ce cône d'ombre est justement sécant à la Croix au niveau de l'intersection...  Un joli problème de géométrie à modéliser!

2015/09/03

Enregistrement, émission et compte-rendu de notre conférence sur le mystère de la Croix des Pénitents


Voici le support de la conférence du 17/08/2015 au format PDF (recommandation: utilisez Firefox pour une meilleure compatibilité) :


19/08/2016 : après une première mise en ligne réalisée en septembre 2015, l'enregistrement vidéo intégral de la conférence (lien) en streaming est désormais disponible sur YouTube ; durée: 1h45 (cette vidéo fonctionne avec tous les navigateurs modernes si vous activez le javascript, mais vous pouvez rencontrer des difficultés avec IE version 8 ou antérieure). Un grand merci à Michel Jacob pour le matériel de prise de vue et l'encodage! 


Les suites de la conférence:

Tout d'abord un premier petit reportage diffusé lors des JT de France3 le 17 août à 19h et 18 août à midi.

Voici le compte-rendu par le journal Haute-Provence Info du 21 août de notre conférence :



Le journal "La Provence" a également publié un long article le 26 août en page 4, dans les pages régionales, qui a le mérite de rappeler que la datation se rapproche de certains aspects de la légende
On se rapportera au PDF et à l'enregistrement pour corriger certains détails: par exemple au lieu de 910 il faut comprendre 885; pour les "deux datations" il ne s'agit que de la plage d'incertitude donnée par le laboratoire par rapport à la courbe de calibration.





Voici un reportage beaucoup plus long lors d'une émission sur France3, diffusée en direct sur la TV et sur le web:
Jean-Pierre Petit a représenté notre association pour présenter les résultats et enjeux de cette recherche historique lors de l'émission PACA Matin sur France 3 le 8 septembre à 10h15.


Vous pouviez visionner cette émission en différé pendant 6 jours sur ce lien, à partir du repère 2:10.
Depuis le 25/09 elle est accessible sur YouTube.

L'émission commence par une rapide rediffusion du reportage réalisé à la Toussaint 1968 avec la fin de l'escalade réussie sous le regard de la caméra par Patrick Cordier (archives INA), qui a ramené l'échantillon dont nous avons analysé un fragment. D'après Sylvain Jouty, que j'ai eu le plaisir de rencontrer lors de la journée du 17 août, aucun des alpinistes de cette cordée (ni aucune personne de mon entourage) ne connaissait ces images. On reconnait Claude Deck avec ses cheveux blonds (29 ans à l'époque), et on voit brièvement Sylvain Jouty (19 ans). Ce dernier a notamment dirigé la rédaction collective du Dictionnaire encyclopédique des Alpes paru en 2006.

Signalons aussi une prochaine chronique de Claude Deck sur ce sujet, qui a été contacté par l'intermédiaire de Sylvain Jouty à son initiative, laquelle devrait être publiée dans La Montagne et Alpinisme, revue trimestrielle de la fédération des Clubs alpins français. 

[Mise à jour le 10 septembre 2015: j'ai reçu ce jour un chèque de la Mairie des Mées et de l'Association des Amis des Mées, qui contribuent conformément à leurs engagements quant au financement de l'analyse.]

Si vous voulez contribuer financièrement à cette aventure archéologique, voir ici.

[Mise à jour le 27 décembre 2015: Après autorisation de son propriétaire, j'ai exploré ce jour avec mon frère un ancien tunnel privé aux Mées qui conforte la possibilité de creuser de longues distances dans le poudingue avec peu de moyens.
Il s'agit d'un tunnel de captage de sources pour alimenter la fontaine d'une ferme. Il présente une longueur de 102 m d'après nos mesures, dont les premiers 78 m sont pratiquement rectilignes. Il est pratiquement horizontal, en légère pente positive pour que l'eau s'écoule. Sauf les premiers mètres qui sont creusés dans la terre, il est entièrement creusé manuellement dans le poudingue. La hauteur sous plafond atteint jusqu'à 2 m, pour environ 70 cm de large. Il n'y a aucun soutènement, aucun étais ni trace d'emplacement pour en poser. Le plafond est arrondi en une légère voûte régulière. Le plafond est en très bon état sans trace d'écroulement.
Il a été creusé en plusieurs époques, remontant au moins au XVIIème siècle, pour capter progressivement de nouveaux filons d'eau. Aujourd'hui ces points de captage sont pratiquement taris. Il s'agit d'un ouvrage qui n'a nécessité que le travail d'une famille et pas de tout le village, au sein duquel son existence n'est connue que d'une poignée de personnes. Il est resté strictement privé depuis sa création.]

Cette enquête historique et archéologique continue par le volet des investigations photographiques.

[Mise à jour le 28 octobre 2016]
j'ai animé une deuxième conférence privée sur ce sujet au Monastère de Ganagobie.
Voici le support utilisé, intégrant nos dernières investigations :